Les logiciels libres : pourquoi ?

J’ai envie de vous parler un peu informatique, parce que là aussi différents choix s’offrent à nous. Il n’y a pas qu’une seule voie possible. Et puis, je suis un ex-geek (ancien infographiste en fait) et un dicton bien connu dit : « geek un jour, geek toujours » yes.
Pour faire simple, on pourrait résumer l’univers informatique en 2 entités :

  • le monde des logiciels propriétaires
  • le monde des logiciels libres

Mon but ici n’est pas de vous expliquer ce qu’est un logiciel libre, d’autres le font bien mieux que moi, par exemple je vous conseille cet article : https ://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html
Non, mon but est juste de donner un point de vue pour ceux qui ne verraient pas l’intérêt de se compliquer la vie à se passer de Microsoft, Apple, Facebook, Google et toutes ces multinationales qui tentent de « dominer le monde ».
Pour faire un parallèle avec la paysannerie, ce serait un peu comme comparer les OGM et les semences paysannes. Les uns cherchent à breveter le vivant et à asservir la planète en « marchandisant » le bien commun si précieux que sont les semences vivrières. Et les autres … bah tout le contraire en fait . Évidemment, je schématise et rien n’est jamais tout noir ou tout blanc, mais je ne veux pas non plus faire un article de 10 pages…alors passons à la suite.

L’autre objectif, c’est simplement de vous présenter la façon dont j’utilise tous ces outils au quotidien et de montrer que c’est possible et accessible à tous.

Un iMac déapplisé...hihihi

Commençons par l’ordinateur. Lui j’en suis fier ! Il s’agit d’un iMac de 2006 qu’on nous a donné (merci Hugoclin-doeil-sourire) et que j’ai réussi à Linuxiser mdr. Ma distribution préférée (et la plus connue) est Ubuntu car elle est très intuitive, fonctionne bien et surtout, jouit d’une grande communauté d’utilisateurs qui peuvent nous aider quand on a un souci. J’ai aussi Lubuntu qui tourne (très bien) sur un vieux portable. Pour ceux qui ne comprennent toujours pas de quoi je parle, j’ai donc remplacé Windows et Mac OSX, les systèmes d’exploitation natifs par Linux ! [cris de joies et applaudissements]

Et au niveau des logiciels, voici une liste presque exhaustive de ce qui est installé sur mon Linux et qui me sert régulièrement (tout ce blog est réalisé avec ces logiciels) :

  •  Gimp (alternative à Photoshop) : un peu difficile de s’adapter à une nouvelle ergonomie de travail quand on est habitué depuis toujours aux produits Adobe, mais une fois pris en main, Gimp s’avère être un logiciel très puissant et avec lequel on peut faire presque tout ce que fait Photoshop (moins vite certes, mais rappelons que ce blog fait l’éloge de la lenteur).
  • Inkscape (alternative à Illustrator) : la même chose que pour Gimp avec une prise en main plus rapide et même certains outils plus intuitifs et pratiques qu‘Illustrator.
  • Firefox (alternative à Internet Explorer) : rien de spécial à dire, beaucoup de gens l’utilisent déjà même sur Windows. Très bon navigateur !
  • VLC : c’est mon lecteur de vidéos, de dvd, de cd, de MP3 etc etc bref il fait tout, reconnaît quasiment tous les codecs et il marche super bien.logo-ubuntu
  • LibreOffice (alternative à Word et Excel) : là aussi, pour la grande majorité d’entre nous, vu l’utilisation « basique » que nous faisons des traitements de texte et tableur, LibreOffice (ou OpenOffice) sont parfaitement adaptés.
  • Kdenlive : pour faire du montage vidéo
  • Avidemux : pour faire de la conversion audio et vidéo
  • Blender : pour faire de la 3D (modélisation, texturage, animation et rendus)
  • Phatch : je viens de le découvrir et c’est génial, pour faire du traitement par lot d’images (par exemple, réduire la taille ou le poids sur tout un dossier de photos)
  • Et puis quelques petits utilitaires (EasyTag, Qbittorent, Handbrake …)

Ça c’était pour la partie logiciel sur son ordinateur, mais on peut appliquer la même démarche sur les outils en ligne (le Cloud, on dit quand on est branché).
Tellement de gens ne jurent que par les outils Google (gmail, doodle, GoogleDoc etc). Je vous accorde qu’ils sont tous très bien fait, efficaces, performant mais ils ne sont pas libres, et Google derrière utilise toutes vos données personnelles pour en tirer profit grâce à la pub notamment. Ne dites donc plus « oui mais c’est gratuit »… non rien n’est jamais gratuit et surtout pas Google !

Là aussi des alternatives existent, je vous présente la géniallissime initiative du réseau Framasoft :

Ici, vous pourrez y trouver des alternatives à pas mal d’outils du Cloud : Gmail, GoogleDoc, Doodle, Youtube, Dropbox etc etc. Et ces outils sont en perpétuelle évolution, de nouveaux vont venir. Je vous invite à venir consulter régulièrement et pourquoi pas à participer financièrement car ce sont nos dons qui font vivre ces projets et non la pub !

Voilà, j’espère vous avoir donné envie de vous y essayer, surtout n’hésitez pas, ce ne sont pas les tutoriels qui manquent sur la toile pour commencer à s’y mettre. Et n’oubliez pas que ce sont nous, les consommateurs, qui avons le pouvoir : un produit qui n’est plus acheté est un produit qui disparaît tout seul ! ! ! ok

Ce contenu a été publié dans Théories. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les logiciels libres : pourquoi ?

  1. Hugo dit :

    hein hein … d’accord !! instructif

  2. Papou dit :

    décidément !…

    Il va bien falloir s’y mettre un jour !

    D’autant que seule la fainéantise devant l’effort d’adaptation nécessaire m’empêche de faire le pas.

    Quant on est habitué à des outils informatiques depuis une quinzaine d’années, ce n’est pas forcément évident de changer.

    Surtout à un « certain âge » !

    Il y a aussi la crainte d’avoir des bugs et de perdre des données.

    C’est très bien résumé au fait… Ce qui était assez confus jusque là devient beaucoup plus clair !

    bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *