[low-tech] Chantier bois manuel

Essayer de se passer autant que possible du pétrole, ça passe par exemple par la coupe de son bois manuellement pour l’hiver.

Couper tout son bois à la main sans tronçonneuse et sans que ça devienne une corvée avec tendinites et dos en vrac, c’est possible ! Mais avant cela, il faut travailler sur l’isolation de son habitat pour minimiser les quantités dont nous aurons besoin. Il est évident qu’on ne pourra pas couper 6 cordes de bois seul à la main sans être dégoutté à la fin de l’hiver. Pour notre habitat par exemple, il est estimé un besoin de 1,5 à 2 cordes de bois par an (soit 4.5 à 6 stères de bois et donc 4,5 à 6 m3) [Mise à jour du 8-11-2017 : après 2 hivers passés, il faut en fait plutôt 2 stères de bois pour chauffer notre yourte, soit 2 m3]. En faisant des journées tranquilles sans forcer on peut facilement faire 1/2 stère par jour, il faut donc compter environ 12 jours pour faire son bois, [Mise à jour du 8-11-2017 : et donc 4 jours pour 2 stères] le tout étalé sur 5 mois d’hivers. C’est donc loin d’être un challenge surhumain. Et dans ce temps je compte une valorisation totale du bois, c’est à dire avec coupe du petit bois et mise en fagots des rameaux.Les premières buches tombents

Ici, il s’agissait du premier chantier bois sur le terrain. Opération déronçage et élagage des arbres pour un rafraîchissement et surtout pour permettre l’accès au fossé qui doit être prochainement curé.

 

Le matériel pour faire son bois manuellement est simple :

  • une bonne scie à bûche (minimum 55 cm de lame) qui permet de couper des branches jusqu’à 22-25 cm de diamètre.
  • Un coupe branche pour enlever les petites branches et raInspecteur des travaux finis : Friscomeaux (de moins de 2.5 cm de diamètres)
  • une scie à élagage pour les diamètres un peu plus gros mais plus maniable que la scie à bûche
  • Une bic (ou chevalet à bûche) pour couper en gardant le dos droit
  • Une fagotteuse pour faire de beaux fagots bien serrés et réguliers
  • Le matériel pour affûter les lames de scie (lime, tiers-point…)

 

Un stère d'un côté....Et un autre stère de l'autre !

Sur ce chantier, j’ai broyé une partie des rameaux faute de place pour stocker les fagots dans de bonnes conditions. Le broyage sera utilisé comme paillage prochainement. Rien ne se perd …

Un beau tas de ramaux broyésUn joli tas de ramaux broyésBeaucoup d’avantages donc avec cette pratique mais, ne vous illusionnez pas, il faut quand même de l’huile de coude pour arriver à ses fins. Allez tiens pour finir cet article, un petit tableau comparatif des 2 méthodes :

 
Tronçonneuse Scie
Vitesse                        Très rapide Très lent
Bruit Très bruyant (casque anti-bruit quasi obligatoire). Effraie toute la faune Silencieux (on redécouvre le chant des oiseaux, et la faune sauvage nous côtoie de près)
Coût Cher (achat et entretien tronçonneuse et chaîne, achat huile, essence…) Peu cher (achat scie et outils d’entretien)
Usage Lourd, salissant, assez fragile, encombrant Léger, peu encombrant
Fatigue Peu fatiguant (sauf pour les oreilles) Fatiguant certes mais de beaux bras musclés en récompense
Danger Gros risque de blessures graves voire mortelles Quelques risques de se blesser en se coupant avec les lames, mais pour se trancher une main, il faut le vouloir.
Panne A faire réparer chez un spécialiste quand c’est en panne Peu de panne, réparable soit-même en général.
Ce contenu a été publié dans Agriculture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *