Des nouvelles de l’été (2016)

Bonjour à tous.

quelques petites nouvelles d’été. On fait court promis.

La serre est maintenant montée grâce à l’énergie d’une belle petite équipe lors d’un chantier participatif. Nous allons maintenant commander les bâches, ouvertures latérales et pignons.

Nous avons attaqué la construction du fournil. Une belle dalle en béton de chaux a été réalisée, l’ossature a été entièrement assemblée avec du bois de récupération et l’électricité est en cours. Et depuis quelques jours nous avons commencé à remplir les murs avec le terre-paille. Nous finirons ensuite avec le torchis et les enduits ainsi que l’habillage du four.

Les fruits et légumes poussent en autonomie car nous n’arrivons pas hélas à être partout à la fois. Une belle jachère fleurie entoure maintenant la mare, colonisée spontanément par 3 grosses grenouilles.

Pour ceux qui auraient envies de s’activer un peu pendant les vacances, et de patouiller dans la terre. De nombreux nouveaux chantiers terre-paille, torchis, enduits sont prévus pour les 2 prochains mois.
Voici les prochaines dates :
08/08/2016 – 09/08/2016 – 11/08/2016 – 16/08/2016 – 17/08/2016 – 18/08/2016 – 22/08/2016 – 25/08/2016 – 29/08/2016 – 30/08/2016 – 01/09/2016 – 03/09/2016 – 05/09/2016 – 06/09/2016 – 07/09/2016 – 09/09/2016 – 12/09/2016 – 13/09/2016  – 14/09/2016  – 19/09/2016 –  20/09/2016 – 26/09/2016 – 27/09/2016 – 28/09/2016
Comme toujours, n’hésitez pas à aller voir sur le blog pour connaître le contenu des chantiers et vérifier qu’ils sont maintenus. Merci de nous prévenir à l’avance pour l’organisation.

Voilà, c’est tout pour le moment, on vous avait dit que ce serait court :-)

Pour ceux qui seraient frustrés de ne pas en savoir plus, nous allons cet hivers, pendant les longues soirées, faire migrer notre blog vers un autre hébergement (nous sommes très mécontent d’Eklablog qui n’ont pas tenus leurs promesses) et en profiter pour ajouter de nombreux articles en cours de rédaction.

Bel été à vous et à bientôt pour des nouvelles ! ! !

meme-pas-besoin-de-bache-pour-que-ca-pousse les-murs-en-terre-paille la-serre-est-montee la-petite-courge-qui-monte-qui-monte la-diversite-dans-toute-sa-splendeur la-dalle-de-chaux-du-fournil la-jachere-fleurie-autour-de-la-mare chantier-terre-paille chantier-dalle-de-beton-de-chaux ca-pousse-en-autonomie

Des nouvelles du printemps (2016)

Un grand bonjour printanier à tous.

Enfin quelques nouvelles de l’escargot tranquille qui fait son petit bonhomme de chemin.ok

D’abord les travaux. Xavier Legendre, notre terrassier préféré bravo est venu pendant une semaine sur le lieu pour réaliser le parking, creuser la mare (et monter un grand talus avec la terre extraite), creuser les fossés du pourtour de la parcelle et enfin monter les buttes de la zone de cultures céréales/légumineuses.

Nous avons continué à planter les petits et grands fruits et les buttes se couvrent progressivement de plantes vivaces et annuelles. Nous avons implanté quelques légumes aussi mais pas énormément pour cette première année. Nous préférons d’abord laisser l’écosystème se mettre en place avant de tenter une plus grosse production. Nous n’avons pas envie que les principales bénéficiaires soient les limaces. clin-doeil Attendons que leurs prédateurs arrivent. En parlant de cela, la première grenouille verte vient d’emménager dans la mare pourtant encore basse. Bienvenue à elle 2

Nous avons monté la deuxième petite yourte/garage dans laquelle Anaïs a pu installer son atelier bijoux/couture provisoire. L’atelier bricolage de l’escargot tranquille quant à lui est en cours d’aménagement aussi à côté du futur fournil. Une fois terminé (l’atelier), nous allons lancer le « chantier fournil » à fond, à fond…doudiouuLe four à pain est d’ailleurs déjà arrivé ici.
Et justement nous avons le plaisir d’avoir été soutenu sur cet achat par la C.I.G.A.L.E « Graine solidaire » de Laval (voir ce lien si vous ne connaissez pas les C.I.G.A.L.E.s) qui nous a octroyé un prêt à taux très avantageux. Un grand merci à eux pour ce soutien et l’enthousiasme dont ils ont fait preuve en suivant notre projet.

Nous continuons de proposer une journée « chantier » par semaine pour ceux qui souhaitent nous rencontrer tout en nous aidant sur le terrain. Plus de détail sur les dates et contenus sur le blog. Voici les prochaines : samedi 4 juin – mercredi 8 juin – mercredi 15 juin – mercredi 22 juin – mercredi 6 juillet – lundi 11 juillet – samedi 16 juillet – vendredi 22 juillet – mardi 26 juillet. Merci de nous prévenir de votre présence pour l’organisation.

On nous a demandé plusieurs fois quand les contre-parties liées à vos contributions arriveraient. Comme il était stipulé, nous les enverrons courant décembre pendant la période creuse, le temps aussi de laisser les plantes et les graines pousser et être récoltée. content
Nous avons trouvé le totem sur lesquels nous inscrirons tous vos noms probablement dès cet hiver aussi.

Enfin, une belle nouvelle pour ceux qui l’ignoraient, Anaïs attend un heureux événement rougit…un quatrième petit escargot viendra donc se joindre à notre tribu fin octobre.

Puisque une image vaut mieux que mille mots, alors nous vous proposons une petite sélection de photos.

à bientôt pour la suite de nos aventures.

Gwendal & Anaïs pour
l’escargot tranquille

le-petit-escargot-en-route latelier-de-lescargot-tranquille latelier-danais les-pollenisateurs-en-action phacelie-fleurie preparation-de-semence-pour-un-semis-a-la-voee-de-couvert le-thym-pousse la-consoude-en-pleine-croissance cest-le-moment-de-planter plants-a-etre-repique ca-pousse-sur-les-planches-permanentes ca-pousse-au-chaud analyse-de-sol le-fosse la-mare-commence-a-se-remplir preparation-du-parking le-talus xavier-creuse-les-fosses mare-terminee-et-talus-faconne-avec-la-terre-de-la-mare la-mare

Les dernières nouvelles du crowdfunding

05 mars 2016

bebe-escargotLa campagne s’est terminée hier soir à minuit avec 110 % de l’objectif atteint. Grand succès donc et nous commençons le premier jour post-campagne sous la neige. C’est un bon présage.

Nous allons profiter du week-end pour décompresser un peu et dès lundi, c’est parti. Au programme :
– commande de plants des premiers petits et grands fruits (il est plus que temps)
– montage de la serre
– vidage de la « bergerie » pour commencer les travaux de rénovation/construction du fournil
– commande du four à pain en Belgique et devis/recherche pour le reste du matériel
– préparation des buttes et planches permanentes pour accueillir les légumes et les plants
– préparation de l’arrivée de la pelleteuse pour le creusage du fossé et de la mare
– En parallèle, de l’administratif (on ne peut pas y couper) et la mise en place d’un planning de chantier demandé par beaucoup pour anticiper les venues sur le lieu.

Comme vous le voyez, nous n’allons pas nous ennuyer, mais tel l’escargot, nous allons avancer lentement mais sûrement et tout cela prendra le temps qu’il faudra.

Une dernière fois (dans le cadre de cette campagne de financement participatif en tout cas), un grand merci à tous les contributeurs pour votre soutien. Tout ce qui va arriver à partir d’aujourd’hui se fera grâce à vous !

À bientôt sur un chantier ou ailleurs

brf-sous-la-neige


01 mars 2016

palier-14000Voilà, c’est fait ! ! ! ! Nous venons d’atteindre le premier palier minimum de 12000 euros. Un grand MERCI à tous et bravo à tous ceux qui se sont mobilisés pour permettre cette grande « victoire » ! ! ! Et j’ai envie d’ajouter YOUHOUUUUUUUUUU ! ! ! !

Mais l’aventure n’est pas terminée : elle ne fait que commencer en fait. Il reste 3 jours pour continuer à contribuer et atteindre le palier suivant : 14000 € ! je vous invite à retourner voir le tableau de financement ci-dessous afin de vous rendre compte de tout ce que ce nouveau palier permettra de concrétiser. Alors on ne lâche rien pour ces 3 derniers jours ! ! ! !


24 février 2016

papa-escargot-petit10 jours ! ! ! Il ne reste plus que 10 jours. Que cette campagne est passée vite. Nous en sommes maintenant à 8847 euros, soit 73 % de l’objectif avec 160 contributeurs. La moyenne journalière actuelle d’arrivée des contributions laisse supposer que nous sommes sur la bonne voie. Youpi :-)

maman-escargotLa diffusion continue son petit bonhomme de chemin à travers les méandres du web, grâce au bouche à oreille et avec encore quelques publications sur des blogs. Nous sommes parfois étonnés de la manière dont les gens apprennent l’existence du projet. C’est fou !
Nous avons aussi fêté notre 500ème follower (suiveur) sur Facebook. Cet outil a beaucoup d’aspects qui me déplaisent mais il faut avouer quand sans lui, nous n’aurions que difficilement atteint cet objectif.

bebe-escargotCôté pratique, nous avons commencé à mettre en place les planches permanentes... les  premières d’une longue série. Nous avons aussi planté les premiers arbres fruitiers (pommiers, poirier). Voici ci-dessous des photos pour partager avec vous ces premières fois, et en prime des clichés de quelques heureuses rencontres avec nos cousins les insectes de l’humus. Enfin, les premiers semis sous abris commencent à lever. Il n’est pas facile d’être sur tous les fronts (campagne de financement, préparation du terrain, semis, vie personnelle, et autres activités…)  mais tel l’escargot, nous avançons à un rythme régulier et stimulé par la motivation !

papa-escargot-petitMerci et encore merci à tous pour vos soutiens. Les premiers contributeurs vont trouver que nous radotons, mais pour les nouveaux contributeurs(depuis la dernière news), c’est la première vague de merci :-) (et certainement pas la dernière).divers-images-de-butte   premiers-fruitiers-plantes

faune-du-sol


19 février 2016

Nous voilà à 15 jours de la fin du crowdfunding ! ! ! Que le temps passe vite. Nous sommes à 60 % et 7237 euros. C’est en bonne voie mais il faut maintenant que tous ceux qui attendaient la fin pensent à contribuer. Nous comptons sur vous et sur votre motivation pour continuer à diffuser. Merci à tous, nous touchons au but et nous allons bientôt pouvoir commencer les travaux…
Au passage, une photo de la première planche permanente. C’est la première d’une longue série…
Lien Ulule pour contribuer : http ://fr.ulule.com/lescargot-tranquille/

premiere-butte


15 février 2016

Bonjour à tous, quelques petites nouvelles. Tout d’abord nous voici déjà à la moitié de la campagne et nous sommes à la moitié des contributions pour atteindre le premier palier. Bravo et merci à tous. Nous sommes sur la bonne voie.

Deux beaux articles dans la PQR (Presse Quotidienne régionale). Les journalistes ont réussi à retranscrire et synthétiser le projet de belle manière. Merci à eux car l’exercice n’était pas forcément facile.

bebe-escargot Le journal « Côté Laval » vient de faire paraitre un article sur « L’escargot tranquille » en ligne sur leur site et vous pourrez bientôt le retrouver dans la version papier du prochain numéro : http ://1n5o.mj.am/link/1n5o/7jio9m4/a3/Jst9pkLakDyxI26YPJbGXw/aHR0cDovL3d3dy5jb3RlbGF2YWwuZnIvaWxzLWNyZWVudC11bmUtbWljcm8tZmVybWUtdmVnZXRhbGUtZW4tbWF5ZW5uZV82OTU2Lw

La même chose avec le « Ouest France » dont voici le scanne de la version papier :

article-ouest-france-projet-escargot– L’article du blog « Un courant de vert » dont nous vous parlions dans la précédente news est en ligne.

maman-escargotPlusieurs blogueurs et blogueuses continuent à partager le projet via Facebook et augmentent ains grandement sa visibilité : Canine le magazine, Le chou Brave, Marie Laforêt de 100 % végétal, Une végétarienne presque parfaite, Les petites choses de Fanny, Terre de vie, Friendly beauty, Sweet & Sour, Melle Pigut

papa-escargot-petitLes travaux du plancher de la yourte continuent entre 2 averses. Nous avons commencé à planter quelques arbres et les semis pour le printemps vont bientôt commencer. Les journées sont trop courtes pour faire tout ce qu’on voudrait :-)

à bientôt pour de nouvelles nouvelles.


9 février 2016

bebe-escargotLe temps file à une vitesse et la campagne avance assez bien. Nous venons de franchir les 4500 euros, 37 % et 78 contributeurs en 20 jours. Nos divers appels commencent à porter leurs fruits (malgré la saison hihi) :

maman-escargotLe paiement par Paypal est maintenant possible sur Ulule. Et les paiements par chèques peuvent aussi fonctionner, il suffit de nous contacter pour cela.

papa-escargot-petitBeaucoup des gens avec qui nous discutons ne visualisent pas toujours les enjeux et la problématique de l’agriculture végétale (véganique, végétalienne…). Nous avons donc rédigé un article sur le blog pour essayer d’expliquer simplement les choses. Cliquez ici pour le lire

bebe-escargotConcrètement ici aussi cela avance. Nous avons commencé aujourd’hui à produire quelques galettes de sarrasin et des crêpes de froment pour le Bar-restaurant du village qui fait repas galettes le mardi à partir de maintenant ! !
Nous avons commencé à piqueter les emplacements pour la mare et la serre.
Nous sommes en train de monter notre deuxième petite « yourte garage » qui servira aussi dans un premier temps à l’escargot tranquille avant le montage du bâtiment de stockage matériel.

C’est finit pour les nouvelles du jour. Au risque de rabâcher, n’hésitez pas à transmettre notre projet et son appel à contribution autour de vous et/ou à partager sur Facebook. Merci beaucoup beaucoup encore une fois. Tous ensemble nous allons faire un beau bébé :-)


4 février 2016

Nos récents multiples contacts avec la communauté végéta-r-lienne nous ont permis de nous rendre compte que peu d’entres-eux sont conscients de l’enjeu qu’il peut y avoir à développer une agriculture végétalienne. Pourtant la raison est simple : l’agriculture bio ou conventionnelle ne le sont pas. Nous avons rédigé un article pour essayer d’expliquer simplement et clairement tout cela. Un peu d’histoire et d’agronomie, ça vous dit ? C’est par ici.


2 février 2016

Anna et Olivia, les rédactrices du blog « La cuisine d’Anna et Olivia » nous ont consacré un très bel article complet. C’est d’ailleurs grâce à elles que j’ai rédigé l’article sur l’agriculture végétalienne. Alors merci pour tout.

L’article d’Anna et Olivia : http ://www.lacuisinedannaetolivia.com/2016/01/lescargot-tranquille.html


1 février 2016

Le Haut Anjou vient de publier un article sur l’escargot tranquille. Merci à Audrey Mauny pour son professionnalisme. Il n’était pas évident de synthétiser tout ça…

article-haut-anjou


25 janvier 2016

Le premier palier de 1000 € a été franchis, et nous voici déjà à 1400 € avec 20 contributeurs. merci à tous pour ce bel élan ! Nous allons maintenant commencer à diffuser plus largement notre appel pour toucher encore plus de gens. Si vous avez des idées (blog, journalistes, etc n’hésitez pas à nous les souffler à l’oreille…comment ça, les escargots n’ont pas d’oreilles ? ? ?)

Campagne de Crowdfunding pour l’Escargot tranquille …

La campagne de financement participatif est maintenant terminée avec succès : 110 % de l’objectif atteint. Nous sommes ravis et allons grâce à tous ces soutiens pouvoir lancer le projet plus concrètement en passant la vitesse supérieure (toute proportion gardée bien évidemment pour un escargot :-) Merci à tous les contributeurs et tous les amis, familles et inconnus qui nous ont soutenu chacun à leur manière dans la première étape de cette belle aventure

https ://fr.ulule.com/lescargot-tranquille/

Retrouvez toutes les dernières nouvelles du crowdfunding

Rassurez-vous, nous n’allons pas nous attarder longtemps sur les problèmes ! Les solutions nous réjouissent bien plus. Néanmoins, quand même, toutefois… rappelons que l’heure est grave ! Notre civilisation marche sur la tête (pour dire les choses poliment) : dérèglements climatiques, pollutions des eaux, pertes de la biodiversité, pollutions chimiques et radioactives, inégalités sociales, spécisme, racisme, sexisme… etc. etc.

Heureusement, partout dans le monde, des initiatives fleurissent à l’échelle locale (ouf) ! Nombreux sont en effet ceux qui ont compris qu’il ne fallait pas attendre grand chose d’en haut (je parle des multinationales et des politiques hein, pas d’en haut « en haut »). Bref !
Nous vous proposons de découvrir et pourquoi pas de participer à notre projet. Pour les pressés ou les impatients, regardez la petite vidéo qui en présente brièvement les grandes lignes.


L’escargot tranquille c’est d’abord un projet de vie. C’est aussi et surtout un projet expérimental de « micro-ferme-laboratoire » ayant pour but de développer des outils et techniques permettant à moyen terme de :

S’affranchir des énergies fossiles…
en minimisant les besoins énergétiques avant tout et en développant des techniques agricoles innovantes, notamment pour la culture de céréales et légumineuses s’inspirant des concepts de la permaculture  : (très) grande biodiversité, couverture permanente et non travail du sol, semis directs sous couverts, association de plantes à bénéfices réciproques, utilisation de l’agroforesterie, autoproduction de semences, création de micro-climats locaux…
en remettant au goût du jour l’utilisation d’outils manuels ancestraux modernisés et améliorés : faux, batteuses, tarare, moulins…

Développer une agriculture végétale naturelle efficiente (bam !)et résiliente (et re-bam !)
– végétale : c’est à dire sans élevage et sans utilisation directe ou indirecte d’intrants issus de l’exploitation animale. Pourquoi ? Pour des raisons éthiques notamment. Mais nous souhaitons aussi démontrer que les animaux d’élevage ne sont pas indispensables agronomiquement et qu’une agriculture sans souffrance est donc possible.Cliquez pour en savoir plus sur l'agriculture végétalienne
– naturelle : au-delà des principes de l’agriculture biologique, nous souhaitons pousser la démarche en réduisant les intrants au minimum, en cherchant plutôt à imiter le fonctionnement naturel de la nature et en accompagnant celle-ci (électro-culture, biochar, biodynamie…)
– efficiente : autrement dit, obtenir des performances optimum avec un minimum d’énergie
– résiliente : en écologie et en biologie, « c’est la capacité d’un écosystème, d’une espèce ou d’un individu à récupérer un fonctionnement ou un développement normal après avoir subi une perturbation »source. Dans le contexte du dérèglement climatique, il s’agit donc d’anticiper ces phénomènes : sécheresse, pluviométrie excessive, grands froids…
Réutiliser et détourner la surabondance issue de notre société productiviste.
Plutôt que d’acheter de nouveaux matériaux pour la culture, la construction ou l’artisanat, il s’agit de récupérer, recycler et détourner les existants. Pourront par exemple être fabriqués des objets d’usage courant ou décoratif, construits une partie des bâtiments de travail et pourquoi pas à terme un bâtiment d’accueil pour la vie du lieu.
Créer du lien social.
par l’organisation de chantiers collectifs, d’ateliers, d’animations et d’événements, nous souhaitons ouvrir le lieu à tous ceux qui souhaitent participer à l’avancement du projet tout en restant en lien avec les acteurs locaux (villageois, acteurs des réseaux Mayennais…)

 

Plan d'aménagement général prévisonnel

Parallèlement à la recherche publique (INRA et ITAB par ex.), nous souhaitons une approche plus « holistique » de la problématique. Et à défaut de financements publics, l’idée est donc de développer des activités rémunératrices qui soutiennent ainsi les activités expérimentales.
Il y aura donc sur le lieu des productions artisanales, dans un petit fournil, de pains, galettes et autres douceurs cuites au feu de bois (vous sentez déjà les bonnes odeurs ? ?). De plus, nous écoulerons les productions issues des expérimentations sous leurs formes brutes (légumes, fruits, céréales, légumineuses) ou transformées (pâtes sèches, fruits et légumes séchés/lacto-fermentés/stérilisés, confitures, compotes…). Enfin, nous pourrons espérer quelques ressources des créations issues de la récupération.
Toutes ces productions seront vendues en direct le plus localement possible avec l’idée que quelques familles du village s’engagent à long terme sur le modèle des A.M.A.P.S.

Concrètement, nous sommes déjà installés sur le lieu, constitué d’un terrain de 7000 m² proche du village. Une ancienne bergerie sera rénovée et transformée en fournil. Il est prévu la construction d’un autre bâtiment pour le stockage du matériel, des semences et des productions… Une serre de 200 m² sera très prochainement installée.

A quoi va servir le financement ?

Nous avons déjà acquis du matériel (Une serre de 200m2, un véhicule utilitaire, tout le matériel de fauche, des brouettes, des outils de jardinage, des outils électroportatifs pro, un tarare, un pétrin, un bilig…) pour un coût d’environ 6000 €.
La majorité de vos contributions servira à acheter le matériel pour la production végétale et pour le fournil qui financera (on vous le rappelle) la partie expérimentale. Comme vous le voyez dans le détail du tableau d’investissement ci-dessous, il nous faut un minimum de 12000 euros (commission Ulule comprise) pour commencer sérieusement l’activité. Mais il ne s’agit là que d’une partie de l’investissement idéal. Nous espérons donc fort que ce projet vous touchera et vous donnera envie de participer pour le faire évoluer très vite. Sinon, il nous faudra auto-financer le reste et donc cela prendra beaucoup plus de temps (des années sûrement).

Cliquez sur le tableau pour l'agrandir
Et si on dépassait tous ces objectifs (ben quoi on peut rêver), nous aurions alors de la trésorerie pour financer du salariat supplémentaire pour avancer encore plus efficacement. Et si vous étiez d’une générosité sans limites, nous pourrions aussi commencer le projet de bâtiment d’accueil à énergie positive ! ! !

Lancement du Crowdfunding pour l'Escargot tranquille ... Gwendal
Après une formation en communication et plusieurs années à exercer le métier de graphiste en salariat puis à mon compte, j’ai ressenti le besoin de changer d’orientation professionnelle afin de retrouver plus de sens et d’intérêts dans mon activité. J’ai approché la paysannerie grâce à mes amis agriculteurs et me suis ainsi petit à petit tourné vers la terre. Puis je me suis  installé avec 4 amis sur une ferme en polyculture élevage. Nos valeurs communes, notre vision de la paysannerie et l’opportunité d’accéder à une ferme de 42 ha par le biais de la Foncière Terre de Liens, nous ont permis de nous installer début 2011. Nous avons petit à petit mis en place trois ateliers : du maraîchage, des céréales transformées sur la ferme en pains/galettes (ça c’était ma partie) et des vaches dont le lait est transformé en fromages variés. Mais progressivement, la présence de l’élevage (et plus précisément, l’exploitation animale) m’a beaucoup pesé, j’ai finalement décidé de quitter la ferme ! Puis, après un an de réflexion, j’ai décidé de lancer, avec ma compagne, ce projet agricole végétal, et soyons fous, d’y ajouter la reflexion sur la question de l’Énergie…

Anaïs
Depuis la petite enfance, j’ai grandi entourée d’animaux : poules, lapins, chevaux, moutons, chats et chiens, cochons d’inde… La notion de l’échange homme/animal était omniprésente dans mon éducation.
A l’adolescence, j’ai commencé à mûrir mon projet professionnel au contact d’une famille d’accueil. Leur lieu de vie était à la campagne : j’y ai rencontré des jeunes fragilisés pour lesquels la présence des animaux était bénéfique (maîtrise de soi, canalisation des émotions, capacité d’attention).
Au cours de mes premières expériences professionnelles, j’ai eu l’occasion de constater la valeur  d’une médiation (artistique, horticole) dans la relation au public. Que cette médiation passe par l’animal m’est apparue pertinent. Ainsi, depuis plus de deux ans, mon nouveau collègue, Frisko, un handi-chien m’a permis de passer de la théorie à la pratique auprès de jeunes porteurs de handicaps. Par ailleurs, ma passion pour les arts et plus particulièrement la transformation du métal et du bois m’ont donné envie de développer cette activité au sein de l’escargot tranquille (bijoux, sculptures, vêtements…).

Quelques liens pour en savoir plus sur nous

Nous vous  invitons à venir découvrir la page Ulule consacrée à la collecte participative :

https ://fr.ulule.com/lescargot-tranquille/

Vous aurez aussi plus de détails dans la FAQ de la page Ulule ci-dessus ainsi qu’e fouillant ce blog. Et surtout si des questions vous titillent, n’hésitez pas à nous en faire part, nous nous ferons une joie de vous répondre. Merci à tous pour le soutien (quel qu’il soit) que vous nous apporterez.

Et vous pouvez aussi consulter la page Facebook dédiée au projet :

https ://www.facebook.com/escargottranquille/

Visite virtuelle de notre yourte

Cela fait maintenant deux mois que nous habitons notre yourte et nous en sommes vraiment contents. Elle est très agréable à vivre. La grande luminosité apportée par le dôme et la baie vitrée plein sud est vraiment appréciable avec les courtes journées d’automne. Et le confort thermique dépasse nos espérances. La masse fournie par les cloisons en torchis remplit bien son rôle : même avec des températures entre 0 et 10 degrés dehors, nous n’allumons le poêle que 2 à 3 heures par jour ; l’inertie, le soleil et l’isolation font le reste. Au niveau acoustique aussi nous sommes agréablement surpris : la terre est vraiment un matériau génial !

Je vous propose une visite virtuelle de notre nid avec quelques photos d’ambiance. Merci à mon papa pour les très beaux clichés réalisés (les paysages du bandeau en haut, c’est lui aussi )

01-la-porte-dentree-de-hobbit 02-une-vue-generale 03-le-coin-repas-face-au-sud 04-vue-generale-de-lautre-cote 05-lechelle-de-meunier-pour-monter-dans-la-mezzanine 06-le-tonoo-et-son-occultant 07-chez-nous-devant-un-ordi-les-enfants-preferent-dessiner-hihihi 08-la-piece-de-vie-vue-de-la-mezzanine 09-la-chambre-des-parents-avec-le-local-technique-au-fond 10-la-encore 11-la-chambre-des-enfants 12-les-toilettes-seches 13-le-coin-salon-autour-du-poele 14-la-douche 15-le-lavabo-de-la-salle-de-bain 16-lespace-cuisine 17-la-salle-de-bain-eclairee-le-soir 18-effets-de-lumiere-avec-les-verres-rouges-incrustes-dans-le-mur-en-torchi 19-dautres-effets-de-lumiere

L’aménagement intérieur de notre yourte

Voilà, la première yourte et la mezzanine sont maintenant montées. Il ne « reste plus qu’à ouch » aménager l’intérieur. C’est à dire :
– préparer les ossatures des cloisons, des chambres, de la salle de bain, du local technique et des toilettes
– monter l’électricité : gaines, prises, luminaires, panneau électrique…
– faire la plomberie et les évacuations d’eaux usées
– fabriquer les toilettes sèches
– monter les murs en torchis (nous avons fait ce choix pour pallier au manque d’inertie des yourtes et pour un confort acoustique dans les chambres)
– fabriquer les rambardes de la mezzanine
– construire la cuisine
– monter la douche et l’évier de salle de bain
Oufff… et nous nous étions donnés 2 mois pour réaliser tout cela car fin septembre, nous nous doutions que la vie en caravane avec un p’tit bout de 2 ans, ce serait moins drôle.

L’électricité, la plomberie et la fumisterie ont été réalisées par des artisans locaux, Arti’tude. Allez une fois n’est pas coutume, je vais leur faire un peu de pub car ils (Fabien et Sylvain pour les citer) ont fait du très bon boulot avec là aussi un super professionnalisme (après le fabricant de yourte et le terrassier, décidément on a vraiment eu beaucoup de chance ! !). Le challenge n’était pas forcément évident mais le résultat est très réussi : électricité et plomberie parfaitement intégrés à l’ensemble et fumisterie esthétique et fonctionnelle. Alors merci à eux.

Tout le reste a été fait par nous-mêmes avec une grande part de matériaux de récupération (bois, portes, quincaillerie, éviers…) ou de matériaux locaux (anciens grillages à mouton, terre du terrassement, foin fauché manuellement cet été…). Pour ce qui est des achats neufs, c’est vite fait : le frigo, le robinet de la cuisine, le meuble à tiroir et les luminaires…

Alors n’étant pas des bricoleurs nés, il faut être indulgent et ne pas trop regarder les détails 

C’est toujours plus parlant avec des photos alors voici quelques clichés pris pendant le chantier.Il a donc fallu monter toutes les ossatures en bois qui allaient accueillir les torchis des cloisons.Une fois les montants installés, nous avons utilisé 2 techniques d’accroche pour le torchis.
La première : du grillage à mouton (nous en avions récupéré beaucoup sur le terrain) sur 2 couches décalées pour que les trous soient plus petits et que la structure soit plus rigide. Le tout est agrafé solidement aux montants. Cette technique permet une grande souplesse de forme et de remplissage et est rapide à mettre en œuvre. Par contre la pose du torchis est plus délicate, la structure étant légèrement souple, il faut un mélange bien fibré pour ne pas s’arracher les cheveuxyes

La deuxième (technique ancestrale dans les maisons à colombage notamment), des lattis de bois cloutés sur des petits tasseaux eux même vissés dans les montants. Elle est gourmande en temps et en bois mais la mise en œuvre du torchis est plus facile.Dans les, deux techniques, nous avons incrusté un maximum de vieux clous pour facilité l’accroche sur les bords et éviter le retrait (phénomène qui apparaît au séchage, où la terre s’écarte de quelques millimètres, voire centimètres du bois)
.Il faut ensuite faire le passage des gaines électriques qui seront prises dans le torchis06-passage-gaines-electriquesLes prises murales sont fixées comme on peut à l’ossature.07-incrustation-des-prises-dans-le-torchi

Tous les réseaux sont regroupés dans un local technique : le ballon d’eau chaude, la VMC, l’eau et les nourrices, le panneau électrique et télécoms.

08-futur-local-technique-avec-chauffe-eau-panneau-electrique-et-vmcAprès quelques essais de mélange, on commence les premières appliques de torchis.

Notre recette :
– 1 seau d’argile
– 2 seaux de sable argileux
– 2 seaux bien tassé de foin découpé en bout 15-20 cm
– 1 verre de chaux
– 1 verre de ferment (céréales fermentées dans un gros volume d’eau pendant plusieurs semaines)

Le tout est mélangé à la bétonneuse.
09premiers-essai-le-recto10-premiers-essai-le-verso

Nous n’avons finalement pas fait d’enduit de finition (projet de départ), trouvant que le torchis bien lissé à la taloche et à la main était très beau comme ça…Pourquoi nous embêter !sarcastic11-etapes-du-torchi12-vue-cote-piece-de-vie

13-vue-de-la-chambreIci, nous avons incrustés des carreaux rouges (qui donnent entre la cuisine la chambre adulte), cela fait un chouette effet de lumière le soir avec les lampes.
14-integration-de-carreauxLe piédestal pour le poêle a 2 fonctions : d’abord accumulateur de calorie supplémentaire avec le torchis et les briques de terre et servir de coupe-feu avec le sol et le mur en toile arrière.15-piedestal-qui-acceuillera-le-poele16-vue-de-la-salle-de-bainD’autres essais d’incrustations… on s’amuse bien hein ^^17-dautres-integration-dans-le-torchiAprès les torchis, c’était au tour de la cuisine. Totalement sur-mesure. De toute façon étant donné que rien n’est droit, nous n’avions pas vraiment le choix. Et comme nous cuisinons beaucoup, nous voulions qu’elle soit vraiment adaptée à nos besoins.
18-debut-du-montage-de-la-cuisine19-toujours-la-cuisineEnsuite, la salle de bain, simple mais fonctionnelle
20-la-salle-de-bain-simple-mais-fonctionnelleLes rambardes sur la mezzanine, fabriqués à partir de 3 râteliers à bétail récupérés.21-montage-des-rambardes-de-la-mezzannineDans la chambre qui donne au nord, nous avons compensé le manque de luminosité par des sas de lumière qui donnent sur le dôme afin de faire entrer plus de lumière naturelle.22-puits-de-lumiere-dans-la-chambre-des-enfantsLes toilettes sèches, il ne reste plus qu’à mettre la lunette…
23-les-toilettes-sechesEt enfin, la pose de la fumisterie pour le poêle à bois. Ici c’est le passage dans le panneau prévu à cet effet.
24-le-panneau-de-sortie-de-poele

Et à l’extérieur.
25-fumisterie-exteireure26-le-chapeau-final

Montage de notre yourte contemporaine

C’est en juillet 2015 que s’est déroulé le chantier participatif de montage de notre yourte RT2012, fabriquée par Yourteco les 4 mois précédents. Ce fut forcément un moment mémorable pour nous, chargé d’émotions avec de très belles rencontres, des énergies et des intentions empreintes de bienveillance qui nous ont fait tellement chaud au cœur qu’en écrivant ces lignes, j’en ai encore les larmes qui montent. Quel sentimental je fais… :roll :

Nous avions prévu cinq jours de montage avec 15 à 20 copains tous les jours. Finalement, nous l’aurons monté en quatre car la pluie nous a contraint à nous dépêcher et à réorganiser complètement le planning. Heureusement que nous étions nombreux, cela nous a permis de faire une très grosse journée avec 2 équipes qui se relayaient…et vive le productivisme ! ! ! ^^

Voici maintenant quelques photos pour partager l’ambiance du chantier et montrer quelques étapes de montage.
Avant tout, il a fallu faire rentrer la semi-remorque avec grue et l’amener jusqu’à l’emplacement de la yourte, ce ne fut pas une mince affaire et heureusement que le chauffeur était professionnel et conciliant, un grand merci à lui au passage.dechargement-des-elements-de-la-grue

Ensuite, il s’agissait d’assembler les dix « morceaux » du plancher. Le travail de terrassement et de mise en place des plots en amont est crucial, il faut que tout soit de niveau. On peut voir les compris-bandes qui font l’étanchéité à l’air entre les éléments.
assemblage-des-modules-du-plancherC’est le moment où c’est important d’être assez nombreux et où il faut réussir à synchroniser tout le monde. Un petit conseil : Une seule personne pour donner les directives ! ! yesallez-tous-ensemble-ooooh-hisseIl faut parfois user de la force pour que tout s’encastre comme il faut.

ca-va-rentrer-ouiIl faut parfois être patient et faire preuve de diplomatie sur un chantier sarcasticyourteco-et-la-diplomatieRien de tel que de danser en rythme, peut-être moins efficace que la masse, mais plus rigolo et plus social happy
en-rythmeIl n’est jamais trop tôt pour commencer…hihihi
il-nest-jamais-trop-tot-pour-passer-laspirateurAprès, on assemble le parquet flottant de hêtre. Le choix de départ était un parquet massif, mais visser dans l’OSB il aurait compromis l’étanchéité à l’air pour la RT2012.
montage-du-parquet-flottantAvant d’emménager dans la yourte, nous avons vécu sur place plusieurs mois à quelques dizaines de mètres en caravane et avec le bel été 2015 que nous avons eu, les conditions étaient idéales.
le-camp-de-baseÉtape importante, la pose de la porte d’entrée. C’est en effet elle qui détermine la position de tous les autres éléments. Elle sera à l’Est.
la-pose-de-la-porteEnsuite, on pose les cadres qui accueilleront les portes-fenêtres.
les-panneaux-des-portes-fenetresEn parallèle, on commence à monter les treilles qui relient les cadres. Pensez à protéger le parquet avec des cartons de récup’
les-panneaux-des-portes-fenetresVoilà, les murs sont prêts. Ça commence à ressembler à quelque choseles-murs-sont-pretsQuelques bras forts, qui n’ont pas le vertige et voilà le tonoo qui s’élève dans le ciel.on-monte-le-tonooLa première perche est posée. Plus que quatre pour soulager un peu les porteurs !erfles-premieres-perchesSur le sol ou dans les airs, à l’aise comme un poisson dans l’eau…a-laise-finger-in-the-noseVoilà, il y a suffisamment de perches pour que le tonoo tienne seul, il faut maintenant ajouter les dernières perches. Pendant ce temps, une autre équipe s’occupe de monter la mezzanine. Pas de temps perdu, ça bosse, ça bosse, mais il faut dire que la météo n’annonce pas des bonnes nouvelles alors nous devons anticiper l’arrivée de la pluie aussi.cryles-perches-toujoursVoilà, toute l’ossature est maintenant presque terminée, plus que deux ou trois perches.
et-voila-lossature-monteeLa nuit arrive et avec elle, la pluie. Nous décidons donc de bâcher entièrement la yourte.une-bache-pour-proteger-de-la-pluieLe lendemain matin, nous travaillons à l’intérieur sans débâcher complètement car la pluie revient dans l’après-midi. Tant pis ce sera l’occasion de se reposer un peu.
travail-interieurLe lendemain, c’est reparti très tôt le matin. Deux équipes se relayent sur les différents chantiers (couture, assemblages, toiles…)2-equipes-montage-et-coutureIl faut assembler les différents morceaux de métis (isolant à base de vieux vêtements recyclés) afin de pouvoir y découper les patrons tu toit.

assemblage-de-lisolantQue voici…decoupage-de-lisolant-du-toitAllez, une petite pause bien méritée à l’ombre, le soleil cogne dur cette année.

petite-pause-bien-meriteeon pose ensuite, le frein-vapeur pour faire l’étanchéité à l’air. Moment délicat car il ne faut aucune fuite, aucun trou = scotch et colle P.U à fond (quoi ? ? ? c’est pas écologique ? Ah, on m’avait pô ditglasses)pose-du-frein-vapeureAh oui et avant ça il y a la toile intérieure quand même…pose-et-aggrafage-de-la-toile-interieurePose de l’isolant sur les murs, là aussi c’est bien d’être nombreux.

Pose de l'isolant du murLa même chose sur le toit… et là c’est encore plus important d’être nombreux.^^

pose-de-lisolant-du-toitY’a pas d’âge pour commencer à bricoler…
y-a-pas-dage-pour-commencerPas de photos de la pose des toiles extérieures… En fin de journée, la luminosité baissait et la fatigue commençait à se faire sentir. On passe donc directement aux vues de la yourte terminée…happy

vue-sudvue-nordvues-interieuresno-comment

Voilà, j’espère que ces quelques clichés vous auront donné un bon aperçu de ce chouette moment et peut-être même donné envie de vous lancer ? En bonus, ci-dessous une petite vidéo en lap-time (image par image accéléré) qui résume tout le montage de notre maison ronde.

Un grand merci encore à tous les copains qui nous ont aidés et soutenus dans cette aventure.

Préparation du terrain : le terrassement

La première étape de l’installation de nos yourtes (une yourte d’habitation+une yourte « garage ») sera le terrassement. Il s’agit de décaper quelques centimètres de terre et de remplir avec du gravier tassé et drainé. Il faut aussi creuser : la tranchée d’arrivée des réseaux (eau, électricité, et télécoms), celle d’évacuation des eaux usées (qui vont vers un assainissement non collectif de phytoépuration dans notre cas) et enfin celle qui accueillera le câble de mise à la terre.

Ensuite, il faut mettre en place les plots sur lesquels viendront se poser les éléments du plancher. Nous avons fait le choix des parpaings (plutôt que de couler des plots en béton) qui peuvent ainsi être réutilisés après un éventuel démontage des yourtes. La contrainte, c’est de réussir à mettre les parpaings de niveau les uns par rapport aux autres afin d’éviter les mauvaises surprises lors du chantier de montage des yourtes. Nous avons utilisé un niveau à eau électronique (merci Dominique  ) pour être le plus précis possible.

Ci-dessous, le plan général pour expliquer le projet à notre terrassier, Xavier Legendre qui a fait un travail irréprochable pendant les 3 jours de chantier. C’est important d’avoir quelqu’un qui sait conseiller, qui ose donner son avis et qui travaille vraiment professionnellement , nous avons eu cette chance.
Nous avons 2 granulométries. La première au centre (du 0-31.5) permet de faire un sol très stable et facile à tasser, la deuxième (du 11.2-22.4) plus drainante d’une largeur de 1 m autour des 2 yourtes permet l’infiltration des eaux de ruissellement dans les drains.

planUn chantier, ça se prépare, et quand on accueille pleins de copains, la signalétique, c’est important.
preparation-de-chantierAvant tout il faut acheter les fournitures pour tous les réseaux. N’oubliez rien car le jour du terrassement, il est trop tard pour aller faire les courses, le tracto c’est à l’heure et ça raque. En vrac, il faut penser aux  drains + manchons – au câble électrique + sa gaine – au tuyau PE – au câble ethernet + sa gaine – au câble de terre – aux tuyaux PVC + coudes, té de visites, colle – avertisseurs. Un bon rouleau de gros scotch sert toujours aussi.

matériaux-pour-les-réseauxEt c’est parti, d’abord on enlève la terre végétale.
début-du-terrassementPuis l’argile est mise de côté. Elle servira à faire les torchis prévus pour les cloisons intérieures de la yourte principale (qui jouera le rôle de masse thermique et d’isolant phonique).

ca-commence-a-prendre-formePremière tranchée : les réseaux.
premiere-trancheeEnsuite, le gravier du centre est amené en deux couches avec un passage de rouleau compresseur entre chaque couche afin de stabiliser au mieux le sol. On a une épaisseur d’environ 25 cm tassé ce qui fait déjà un sacré volume de cailloux ! !

début-de-remplissage-avec-du-0-31.5On dispose ensuite les drains sur le pourtour des yourtes.
mise-en-place-des-drainsL’équipe de choc « rouleau compresseur » pour bien aplatir tout ça.

l'équipe-rouleau-compresseurPour le câble de mise à la terre, on fait un gros trou profond de 1,50 m dans lequel le câble est positionné en serpentin et sur plusieurs couches. On ajoute du charbon de bois pour favoriser la diffusion des courants électriques.

le-trou-pour-la-prise-de-terreEnfin, c’est le tour de la tranchée d’évacuation. Là aussi l’efficacité du terrassier est primordiale, car il faut une pente de 1 % minimum. Dans notre cas, nous avions très peu de marge de manœuvre. Les tuyaux sont ainsi peu profonds. Nous avons donc choisi des tuyaux CR4 beaucoup plus résistants pour permettre à des véhicules lourds de passer tout de même sans les casser.

tranchée-dévacuation-des-eaux-uséesUne fois le chantier terrassement terminé, la dernière étape avant le montage proprement dit, c’est de mettre en place les plots. Ci-dessous, l’arrivée des parpaings.

arrivée-des-parpaingsNous avons utilisé du sable tassé pour affiner très précisément les niveaux des plots. Plus le terrassier aura fait du bon boulot et plus c’est facile.

 mise-à-niveau-précise-avec-du-sablevérificationVoilà, ce n’est pas un travail compliqué, mais il faut faire preuve de patience. Heureusement avec du bon matériel pro, on avance vite he

pour-faire-du-bon-boulot-faut-du-matos

Le plan de notre yourte

La yourte que nous allons installer est réalisée par Yourteco. Elle fait 63 m2 avec une mezzanine d’environ 30 m2. Elle sera composée d’un open-space cuisine/séjour, de 2 chambres, une salle de bain et de toilettes à litière biomaîtrisée (autrement appelée toilettes sèches :-).
Comme toutes constructions neuves maintenant, elle entre dans le cadre de la Réglementation Thermique 2012. Enfin elle sera reliée à un système d’assainissement non collectif de type phyto-épuration.

Voici les plans (réalisé sur Inkscape sous Linux Ubuntu)

plan-interieur Yourteco s’est occupé de réaliser notre permis de construire. Voici 2 visuels extraits de celui-ci :

Tout d’abord le plan en coupe qui détaille la constitution de la yourte.permis-de-construire

Puis deux élévations vues de l’extérieur côté nord et côté sud.

elevationLes plans de la mezzanine sont maintenant terminés et sa fabrication va commencer. Voici une perspective réalisée par Tiphaine de Yourteco (grand merci à elle) qui vous donnera une idée du résultat final.

vue-en-3dNouvelles de juin : nous avons obtenu notre permis de construire : le premier deuxième pour une yourte en Mayenne (un autre permis a été accordé dans le sud-Mayenne mais un problème de financement retarde le projet) . Il est maintenant temps de préparer le montage, chantier prévu du 22 au 26 juillet)…

Nouvelles de fin juin : nous venons de rendre visite à Yourteco et toute son équipe. Difficile de se faire une idée précise de ce que ça donnera une fois monté mais en tout cas, ce qu’on a vu est déjà suuuuper beau, bravo à toute l’équipe. Vivement le 22 juillet…
Nous en avons profité pour prendre quelques photos des éléments déjà fabriqués.

– La triple baie vitrée. Non non, je sais bien compté mais sur la photo on ne voit qu’une double baie, la troisième est au pied, allongée. Nico voulait finir l’ensemble pour notre visite mais le temps a manqué.

la-baie-vitrée-presque-terminéeLe Tonoo, d’un beau rouge brique sur lequel viendra se fixer le skydome.

le-tonooLes 2 poteaux de châtaignier qui sécurisent le tonoo.

Les poteauxLes treilles qui serviront d’ossature aux murs

les-treillesLes perches qui liront les treilles au tonoo.

les-perches

La toile PVC couleur ardoise qui sera sur le toit et en rappel pour la bavette des bas de mur

la-toile-PVC-du-toit Et enfin la toile acrylique beige pour les murs.

la-toile-acrylique-des-murs